Comment intégrer une école à l'étranger ?

 Tes années lycée touchent à leur fin et tu commences à réfléchir à l’après. Plusieurs choses semblent claires pour toi et pointent dans une même direction : tu veux intégrer une école à l’étranger. Mais comment concilier ces deux souhaits, école / étranger, quand tu n’y connais pas grand-chose ? Quelles écoles à l’étranger es-tu en mesure d’intégrer dès l’obtention de ton bac ? TELESKOP te répond et t’explique ce que l’intégration d’une école à l’étranger implique. 

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »

Le modèle école : connaître ses envies et ses forces 

  • Pourquoi faire le choix d’une école ? 

Parce que c’est un système qui te plaît : tu apprécies être soutenu dans ton apprentissage par une équipe enseignante présente au quotidien, tu aimes le travail régulier et la possibilité d’avoir une petite promo. Tu aimes aussi l’exigence liée aux écoles et une entrée sur le marché du travail que tu penses plus facile après tes études.

Bien connaître tes points forts – un esprit d’équipe, travailleur, bon élève dans les matières qui correspondent à l’école que tu veux intégrer – mais également tes envies – une formation au plus proche du marché de l’emploi, exigeante et sélective – sont donc les premières étapes pour te lancer avec résolution dans l’intégration d’une école. 

  • Pour mener quelles études ?

Il existe autant d’écoles que de formations, ou presque ! Que tu veuilles poursuivre des études de journalisme, de graphisme ou encore d’ingénierie, les écoles sont des lieux de prédilection. En France, il est possible de les intégrer sur dossier ou à la suite de classes préparatoires.

 

Mais nous l’avons bien compris, ce que tu cherches, ce n’est pas mener tes études dans une école française mais bien dans une école à l’étranger. Il te faut savoir que contrairement au système français, une partie majeure de l’enseignement supérieur se déroule au sein d’universités et non d’écoles. Ainsi, selon ton domaine d’études et le pays que tu choisiras, tu seras amené à reconsidérer ton choix de « l’école », qui correspond davantage au système français. Au Royaume-Uni par exemple, les « business schools » font partie des universités. A l’étranger, ce qui va véritablement différencier les universités des écoles, c’est le degré d’enseignement pratique et technique que tu y recevras. 

Parmi quelles écoles choisir et où faire ses études 

Mais alors, comment t’y retrouver parmi toutes ces variantes ? Université, école, Europe, monde ? TELESKOP t’aide à te poser les bonnes questions pour que tu puisses faire ton choix et partes faire tes études à l’étranger en toute connaissance de cause. 

  • Une école pour son enseignement technique / pratique

 

Le critère qui doit être décisif dans ton choix entre école et université, c’est la part d’enseignement technique / pratique que tu souhaites recevoir. Les écoles à l’international sont justement souvent réputées pour l’importance qu’elles accordent à cet enseignement pratique. Et donc, à l’employabilité de leurs étudiants qui entrent sur le marché du travail en connaissant déjà les clés de leur métier. Les écoles vont également te permettre de suivre un parcours plus court et un enseignement spécialisé et appliqué. Elles proposent souvent à leurs étudiants d’effectuer un ou plusieurs stages voire une alternance pendant leur scolarité. Pour choisir parmi toutes les écoles, il faut donc essayer de te projeter un peu et savoir à quelle carrière tu te destines !

  • Un pays qui te correspond et qui est leader dans l’enseignement de ce que tu veux étudier

 

C’est d’accord, on est parti pour des études pratiques, au sein d’une école à l’étranger. Mais dans quel pays ? Comment choisir ? Un peu de pragmatisme peut aider à y réfléchir. Ce qui déterminera ton admission, c’est bien sûr dans un premier temps ta maîtrise des langues étrangères. Garde espoir ! De nombreux cursus sont maintenant enseignés en anglais et si tu veux partir en Asie, tu pourras sans doute bénéficier d’un tel aménagement. Mais dans ce cas, ce que tu dois améliorer, c’est ton anglais ! 

Il est évident qu’il est toujours plus intéressant d’aller étudier un domaine dans le pays leader de son enseignement. L’Allemagne est ainsi célèbre pour son industrie automobile et la formation de futurs ingénieurs. L’Angleterre propose quant à elle des parcours uniques qui forment de jeunes artistes et préparent leur insertion professionnelle. Enfin, il est à nouveau bon de te poser la question de l’après : si tu étudies le commerce, la maîtrise de langues comme l’arabe ou le chinois sont un vrai plus sur un CV et garantissent une plus grande employabilité. 

Etre admis dans une école à l'étranger : "Sésame ouvre toi !"

Une fois ce long processus de sélection achevé, tu vas devoir te soumettre au processus de sélection des écoles elles-mêmes. TELESKOP te révèle ses trucs et astuces qui font d’un Frenchie l’étudiant parfait pour une école à l’étranger.

  • Une maîtrise de la langue

 

Et oui, encore et toujours. Malheureusement, tu n’y couperas pas ! Pour prouver ton niveau, il te faudra fournir une certification officielle : selon la langue qui t’intéresse, tu pourras t’adresser soit à ton établissement soit aux institutions qui représentent en France ton pays de destination. L’institut Cervantès te fournira la certification nécessaire à des études en pays hispaniques, le Goethe Institut délivre quant à lui les certifications de langue allemande. Te préparer est essentiel ! Demande conseil à ton professeur de langues et renseigne-toi auprès de ton documentaliste : les CDI possèdent souvent les bons manuels – assure-toi quand même qu’ils ne sont pas trop vieux !

  • Un dossier à paillettes

 

Contrairement à la France où les notes semblent être le saint Graal indépassable, les écoles à l’étranger ont tendance à valoriser les expériences extra-scolaires. Que tu sois chanteuse classique à mi-temps ou revendeur de pièces détachées à tes heures perdues, aucun loisir n’est à négliger ! L’art et la manière de présenter les choses à ton avantage sont bien sûr importants : si ton petit plaisir c’est de manger des pâtisseries, tu pourras par exemple exprimer ta « curiosité gustative », tes heures passées en tant que « gourmet curieux et courageux ». 

Un dossier avec de bonnes notes est un point de départ, mais il ne fera pas tout ! 

  • La confiance en soi et dans le fait que tu leur apportes quelque chose d’unique

 

Il est évident que si tu n’envoies pas ton dossier, tu ne pourras pas être admis. Tu penses peut-être que t’épargner un échec assuré est une bonne stratégie. Détrompe-toi ! Premièrement, il n’est pas assuré du tout. La vie te réserve de belles surprises et il toujours plus enrichissant de recevoir une réponse négative et de comprendre pourquoi plutôt que de rester à un point A sans vouloir en bouger. Le job des écoles est justement de sélectionner et juger ton dossier : pourquoi le faire à leur place et vouloir te juger toi-même ? Fais-toi confiance, essaie, et même si les chemins que tu empreintes ne sont pas ceux que tu envisageais, ils te mèneront toujours à une destination pleine de richesse !

Voici une liste de liens utiles : 

https://www.euroguidance-france.org/

https://info.erasmusplus.fr/

https://www.etudiant.gouv.fr/fr/les-autres-bourses-et-aides-pour-etudier-l-etranger-190

https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid24758/etudier-a-l-etranger.html

Notre chaîne Youtube,

pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur : Anne-Camille Evrard

Présentation : Rédactrice engagée pour favoriser l'accès à la culture pour tous, mordue des arts vivants et de la scène européenne.

Un avis sur cet article ? Une question ?

Réagis ! Partage avec la communauté Teleskop 🥰

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !

Ils viennent de toutes les filières imaginables.

Ils étaient dans ton cas il y a quelques années. Le + ?

Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂