Nous cursus pour devenir professeur des écoles

Depuis cette année, la plateforme Parcoursup propose une nouvelle formation post-bac à tous ceux qui rêvent de devenir professeur des écoles : le parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE). Teleskop te résume tout ce que tu dois savoir sur ce nouveau cursus ! 

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »

Ce qui existe déjà :

Jusqu’ici, le parcours pour devenir professeur était des plus classiques. À la sortie du lycée, le baccalauréat en poche, l’étudiant devait d’abord valider une licence dans la discipline de son choix. Ensuite, s’ouvraient à lui deux portes : celle, d’une part, de passer deux ans en Master Métier de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MMEEF), et celle, d’autre part, de continuer de se spécialiser dans la branche d’étude. A l’issue de ces cinq ans de formation, c’est un concours qui ouvrait finalement la voie du professorat : le CRPE (concours de recrutement de professeurs des écoles). 

Le nouveau parcours préparatoire au professorat des écoles

Ce parcours ne disparaît pas, mais un nouveau parcours s’ouvre dès la rentrée de septembre 2021 : le parcours préparatoires au professorat des écoles. Le but ? Permettre d’allier théorie et pratique dans la formation des futurs professeurs. La particularité de ce parcours est, en effet, de permettre aux  étudiants aspirants professeurs de suivre, en parallèle des cours à l’université dans une matière spécifique (mathématiques, langues, sciences, etc…), des enseignements intensifs de culture générale et d’approfondissement disciplinaire dispensés dans un lycée partenaire.  A cela s’ajoutent trois semaines de stage d’observation et de pratique en école primaire à l’issue de la L1 et de la L2, puis un stage d’un mois à l’étranger en L3. 

 

Concrètement, en première année, l’étudiant sera à 75 % au lycée, et à 25 % à l’université, puis, en deuxième année, ce sera 50% - 50%. Enfin, en troisième année, la tendance s’inverse et l’étudiant sera à 75% à l’université et 25% au lycée.

Les avantages par rapport au parcours classique

Tout d’abord, le caractère pluridisciplinaire permet d’assurer une solide base de connaissances communes à tous les futurs professeurs, et de répondre, de ce fait, aux critiques de ceux qui expliquaient que le recul général du niveau de mathématiques des élèves français étaient lié au fait que seule une minorité des enseignants du premier degré avait une formation scientifique. Désormais, tous les professeurs auront acquis des connaissances dans toutes les matières qu’ils seront amenés à enseigner, en plus d’une spécialisation dans un domaine de leur choix. 

 

Ensuite, tu t’en doutes, le principal atout de cette formation est d’ajouter un aspect pratique - grâce aux stages obligatoires - à une formation jusque-là très théorique. Quoi de mieux pour devenir professeur que d’être confronté, dès la première année, à une classe entière d’élèves pour mettre en pratique les méthodes et connaissances acquises ? Quoi de mieux que de rencontrer des professeurs de tous horizons qui te prodigueront de précieux conseils pour ta future carrière ?  

 

Par ailleurs, ce parcours vise également à organiser un accompagnement personnalisé de l’étudiant. Si le saut dans le grand bain de l’université peut être déstabilisant pour certains, une formation en petite promotion et - en partie - au lycée permet de conserver un cadre rassurant, d’autant que trois heures de cours par semaine sont réservées à du soutien ou à de l’accompagnement individuel, et favorise une acquisition progressive de la liberté et de l’autonomie promises par l’université.  

Comment candidater ?

Encore à l’étape de l’expérimentation, cette formation ne sera proposée que dans vingt-cinq parcours, répartis dans vingt-trois académies à la rentrée 2021, qui devraient accueillir chacune entre 30 et 40 élèves par promotion. Les PPPE sont des formations non sélectives, ce qui signifie que toutes les places disponibles seront attribuées à des candidats (contrairement aux classes prépa, par exemple, qui  ne sélectionnent que les meilleurs dossiers). Cependant, les promotions ne dépassant pas la quarantaine d’élèves, il est probable qu’une sélection soit opérée parmi les meilleurs dossiers si la demande est forte. Si les critères de sélection n’ont pas encore été révélés, le caractère pluridisciplinaire semble permettre à un large panel d’étudiants de déposer leurs dossiers sur Parcoursup. Teleskop te conseille tout de même de conserver des mathématiques et des langues en Première et en Terminale, de façon à pouvoir suivre les enseignements en post-bac sans être complètement perdu.

 

Si tu envisages de candidater à l’un de ces parcours, renseigne-toi bien sur la licence universitaire à laquelle est adossée le PPPE. A Toulouse, par exemple, les élèves suivront en parallèle une licence de mathématiques, alors que ce sera une licence de STAPS en Guadeloupe, ou encore de mathématiques, ou de langues dans d’autres académies. Cette licence est importante car c’est dans cette voie que tu pourras te réorienter si la formation ne te plait finalement plus. 

Notre chaîne Youtube,

pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur : Morgan Jean

Présentation : Etudiante en double licence droit-économie à Paris II et passionnée de journalisme !

Un avis sur cet article ? Une question ?

Réagis ! Partage avec la communauté Teleskop 🥰

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !

Ils viennent de toutes les filières imaginables.

Ils étaient dans ton cas il y a quelques années. Le + ?

Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂