S’orienter en études sup sans avoir d’idée(s) de métier(s), c’est possible !

L’heure des choix Parcoursup a sonné et la période d’entrée des vœux touche bientôt à sa fin. Ce moment crucial de l’année s’avère être un véritable calvaire pour certains lycéens dont tu fais peut-être partie. Pas d’idée précise de métier, quelques vagues idées de secteur, tellement d’établissements, d’intitulés de formations, de débouchés… On peut vite y perdre la tête. Mais il n’est pas nécessaire d’être fixé.e et borné.e sur son choix de parcours et de projet professionnel pour s’orienter vers une filière post-bac. Teleskop te donne des pistes pour mûrir ta réflexion si tu ne sais pas vraiment où aller !

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »

L’enseignement supérieur, une gigantesque toile d'araignée :

Avant toute chose, tu dois savoir que le monde de l’enseignement supérieur est truffé de connexions et de carrefours que tu ne soupçonnes peut-être même pas. Il se peut que tu te lances dans une formation après le bac pour t’apercevoir ensuite qu’elle ne te plaît pas tant que ça. A partir du moment où tu ne sautes pas du coq à l’âne (passer de lettres modernes à physique par exemple), tu pourras presque toujours te débrouiller pour parvenir à rejoindre une nouvelle formation qui t'intéresse sans forcément perdre des années. Tu peux consulter nos articles sur la réorientation, mais sache en tout cas qu’il y a beaucoup de passerelles et qu’il n’y aura pas de mal à changer de voie si tu te rends compte que tu t’es trompé.e. Ça arrive même à plus d’un tiers des étudiants, donc no stress ! Dans un sens, ça te permettra de tenter des formations différentes, donc d'acquérir un peu plus d’expérience pour au final réussir à te trouver, c’est comme ça qu’on apprend.

Sur quels critères baser ses voeux pour le supérieur ? 

Si en terminale tu ne sais pas encore quel métier tu veux faire, il n’y a absolument pas mort d’homme. C’est plutôt sur tes choix pour le post-bac que tu dois sûrement t’inquiéter. Toutefois, sache qu’on ne s’oriente pas forcément vers telle ou telle formation parce qu’on veut exercer plus tard tel ou tel métier. L’idée de notre futur métier s’affine davantage avec le temps et au fur et à mesure qu’on avance dans les études. Tout d’abord, pose toi peut-être la question de la forme que tu souhaites donner à ces études : as-tu envie de vite rentrer dans le marché du travail ou au contraire prendre ton temps et approfondir au maximum tes compétences? Si tu es dans le premier cas, renseigne toi sur les formations courtes type BTS (deux ans) ou BUT/licences pro (trois ans). Il y en a pour tous les goûts, autant pour les profils scientifiques que pour les plus littéraires. Ces formations préparent à exercer dans des milieux bien spécifiques et à rendre les étudiants opérationnels en peu de temps. Parmi les différentes mentions de BTS/DUT/licence pro qui existent, une attirera peut-être ton attention selon le domaine qui t’intéresse. Tu auras ensuite quand même la possibilité de continuer tes études, à la fac ou dans une grande école par exemple, si tu as finalement envie d’aller plus loin et de ne pas te mettre à travailler tout de suite. Si tu es dans le deuxième cas, la situation dépendra de ton profil perso et scolaire. Si tu as de très bons bulletins et une bonne résistance au stress, pourquoi ne pas envisager une classe prépa? On t’en dit plus sur cette formation exigeante dans un autre article mais sache qu’elle est un bon tremplin pour envisager une école d’ingénieur (avec une prépa scientifique), une école de commerce ou encore de journalisme (prépa littéraire ou ECG). Ces écoles et ces types de prépas sont des options qui restent généralistes, qui ouvrent à plusieurs métiers, et qui sont suffisamment longues pour mûrir son projet professionnel. Si tu es plus autonome et que tu veux éviter la surcharge de travail, l’université peut tout à fait te convenir et n’est, la plupart du temps, pas sélective. Là encore tu as un vaste choix parmi toutes les mentions proposées. Pour t’y retrouver un peu, base toi sur tes spécialités et/ou sur les matières qui t’intéressent le plus : la licence correspondante sera dans la continuité de ce que tu étudies au lycée. Tu approfondiras donc cette matière qui te plaît et qui sait, peut-être jusqu’au master. Voilà ce que tu dois garder en tête pour faire tes choix! Il n’y a pas de mal à ne pas savoir ou à se tromper mais l’essentiel est de ne jamais continuer avec des regrets ou en n’aimant pas ce que tu fais. Ton parcours doit avoir du sens à tes yeux et te rendre heureux.se !

Notre chaîne Youtube,

pour t'aider à t'orienter en vidéo

Norane Chiali

Étudiante en licence de langues étrangères appliquées à la Sorbonne Paris IV; incollable sur Rimbaud, Tarantino et Jul, je débloque pour toi un nouveau skill : décoder tous les mystères du supérieur

Un avis sur cet article ? Une question ?

Réagis ! Partage avec la communauté Teleskop 🥰

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !

Ils viennent de toutes les filières imaginables.

Ils étaient dans ton cas il y a quelques années. Le + ?

Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂